0

Votre panier est vide

Blog > News
12.01.2020

L‘histoire des chaussons GIESSWEIN

1954 – Le salon de grand-mère : là où tout a commencé

Grand-mère Elisabeth est sur le point de terminer le prochain chandail islandais. Pendant ce temps, grand-père Walter est déjà en chemin. Il fait du porte-à-porte à vélo pour vendre les chandails faits à la main par son épouse.

Etant donné que beaucoup de gens dans le quartier faisaient la même chose à l'époque, il fallait se démarquer des autres d'une manière ou d'une autre. Soudain, Walter a eu une idée ! Il a mis un pull en laine dans la machine à laver et a attendu, très impatiemment. Le résultat fut un très beau pull en laine bouclée, qui abîma également la machine à laver nouvellement acquise.

1961 – La première étape - les premiers locaux commerciaux

Après quelque temps, ils ont décidé d'ouvrir un magasin à Brixlegg et d'embaucher les premiers employés. Grand-mère Elisabeth était responsable de la création des designs, tandis que Walter s'occupait des ventes et de la gestion. C'est surtout la veste Davos, une veste avec un motif tricoté très spécial, qui a connu un grand succès.

La histoire de Giesswein

Je suis très fier de mes parents et de ce qu'ils ont accompli dans leur jeunesse. Ma mère était déjà très créative à l'époque et mon père était un excellent vendeur.

Hannes Giesswein, directeur général de 1990 à 2016

1974 – Du pull au chausson

Le problème : les vestes étaient toujours tricotées en premier lieu, puis bouclées à la machine. Donc il était impossible de savoir quelle serait la taille finale. Elisabeth a donc envisagé de produire d'abord le tissu, de le couper à la taille souhaitée et de le coudre ensuite.

Les chaussons Kramsach de Giesswein

Le processus était considérablement amélioré, mais cela créait également plus de déchets. A partir des restes de tissus, elle voulait donc réaliser de très bonnes chaussettes, qui ne glisseraient pas, resteraient chaudes et seraient respirantes. Au début personne n'y croyait, mais après quelque temps les chaussettes, aujourd'hui les chaussons Kramsach, ont connu un succès retentissant.

 

1989 - Premier spot TV GIESSWEIN

Dans les années 1980, les stations de télévision privées ont obtenu leur première licence. GIESSWEIN a été l'un des premiers à diffuser, sur RTL, des publicités sur ses pantoufles en laine.

1999 – Une invention importante : la semelle en caoutchouc brevetée Giesswein

Après de nombreuses années de succès, leurs fils ont repris l'entreprise dans les années 90. A cette époque, les chaussons étaient encore fabriqués avec une semelle en caoutchouc trempée à la main, ce qui n’était pas très efficace. C'est pourquoi, en 1999, Hannes Giesswein a développé un procédé breveté de caoutchouc qui a automatisé le trempage des semelles. Cela a permis à l'entreprise de passer de l'artisanat à l'industrie.

 

2017 – Du chausson à la chaussure de ville

La 3ème génération, représentée par Markus et Johannes Giesswein, a ensuite repris l’entreprise avec l'idée à succès suivante. "Voilà notre constat : nos pantoufles sont trop confortables pour être portées uniquement en intérieur. C'est pourquoi nous avons voulu reproduire la même sensation agréable, mais en extérieur avec nos Merino Runners", explique Markus Giesswein.

Du chausson à la chaussure de ville

Et c'est exactement ce qu'ils ont fait, car plus de 500 000 personnes portent aujourd'hui des Merino Runners de GIESSWEIN.

Pour moi, c'est incroyable ce que mes grands-parents, et plus tard mes parents, ont réalisé. Il est donc important pour nous de continuer à maintenir exactement cette qualité élevée concernant nos tissus et nos produits.

Markus Giesswein, directeur général depuis 2017